Présentation du livre "Résistances - Nay 1939-1944" par son auteur André Narritsens
(par Gérard Rouillon)

En ce mardi 1er décembre et malgré la fraîcheur de la soirée, la salle Jean Condou de Bruges est bien garnie. Les spectateurs intéressés par la vie du secteur de Nay et des communes alentours sont venus compléter leurs connaissances sur la période troublée de la guerre 1939 - 1944. Plusieurs personnes sont d'ailleurs des descendants d'acteurs de la résistance locale. Au fil de la soirée, André Narritsens, l'auteur de l'ouvrage présenté ce soir, a l'occasion de citer ces membres de la résistance locale et d'apporter des précsisions sur des faits que la mémoire des hommes a pu oublier ou aménager.

Plus qu'une présentation magistrale, André Naritsens établit un échange avec les personnes présentes. C'est donc à une conférence-débat que participe un public très attentif. En introduction toutefois, l'auteur choisit de planter le décor de la vie sociale du début du 20éme siècle à Nay. A l'époque, l'activité indurtrielle est intense et tourne essentiellement autour de deux activités : l'ébénisterie qui emploie 400 personnes et le textile qui emploie beaucoup de femmes. Bruges est également une commune à l'activité industrielle importante.
Auteur de plusieurs ouvrages (cf bibliographie infra) sur les conflits sociaux avant guerre, il considère tout naturel de s'intéresser à la suite chronologique de l'histoire sociale locale en traitant d'un aspect particulier lié aux actions de résistances menées à Nay et dans les environs. André Narritssens souligne la difficulté de trouver des sources sérieuses pour effectuer son travail d'historien. Il rappelle la fragilité des témoignages oraux et la rareté des traces écrites traitant de cette époque. De plus il se fixe comme règle de conduite de ne considérer "qu'un fait n'est établi que lorsqu'il a été recoupé 3 fois". Dans sa quête de de documents fiables, il ne découvre que des "documents" ordinaires et constate l'absence, vraisemblement organisée, d'informations sur certaines périodes ou évènements.
Deux rencontres vont fortement contribuer à sa décision de travailler sur le déroulement des faits de résistance sur le pays de Nay. Tout d'abord en 1972 à Albi, au cours d'une discussion avec un camarade de lutte syndicale, ce dernier lui révèle avoir participé à l'attaque de la brigade de gendarerie de Nay le 23 août 1943." Cet épisode constitue le signal de départ de la lutte armée en Béarn" selon l'auteur. Deuxième rencontre en 1974 avec un allemand (nom de code Maurice), au destin incroayble (voir le livre)  ayant dirigé les FTP (Francs Tireurs et Partisans) nayais. Quatre journées d'enregistrement audio sont nécessaires pour récupérer toutes les informations de cet acteur primordial des évènements de Nay.
Finalement c'est la découverte aux archives départementales d'un rapport officiel de 200 pages très documentées sur l'attaque de la gendarmerie de Nay qui va décider André Narritsens à se lancer dans l'écriture d'un premier ouvrage (intitulé "Aux Armes")  sur cette époque. De son aveu même, ce livre ne le satisfait pas pleinement.
Par la suite, il prend le parti de mener un travail plus complet de recherche historique traitant des activités de résistance dans un cadre espace / temps volontairement limité au secteur de Nay et à l'été 1944. A titre d'exemple, l'action du Corps Franc Vernet (autre groupe actif de la région) après l'été 1944 n'est pas traitée puisqu'elle ne concerne plus la région de Nay. André Narritsens évalue les partisants FTP au nombre de 120 personnes dont soixante "opérationnels", organisés en petites cellules et le Groupe Franc Vernet à environ 200 hommes, structurés selon un schéma plus conforme à la pratique militaire classique. Les guerilleros espagnols présents dans le secteur de Pédéhourat complètent ce tableau des "Résistances" du secteur de Nay.
Au cours de la soirée, André Narritsens est amené à évoquer des épisodes qui se sont déroulés sur le territoire de Bruges, au village mais surtout dans la zone montagneuse de la commune. Quelques acteurs brugeois sont cités : André CERNAIX tué à Bruges, Roger SAINT-LAURENT arrêté à Bruges (9 juillet 1944) et fusillé au PONT-LONG (15 juillet 1944), Isidore CURTA-CABES blessé en plein village, SOUBIRAN et Joseph ROUILLON arrêtés lors de l'épisode très tendu du 21 juin 1944 à Bruges.
Tout au long de la soirée, l'auteur s'attache à répondre le plus complètement possible aux nombreuses questions du public. Sa parfaite connaissance des lieux, des dates et  des acteurs de ces évènements, alliée à une belle aptitude à la narration ont pleinement satisfait l'assistance durant trois heures d'échanges très instructifs, qui donnent réellement envie de lire l'ouvrage d'André Narritsens, cet enfant de Nay.
 

Bibliographie:
Ancien contrôleur des impôts, André NARRITSENS a  notamment publié aux éditions du Centre confédéral d'études économiques de la CGT et de l'Institut CGT d'Histoire sociale: Usines, patrons et prolétaires. Nay en Béarn 1830-1939, 1988; Grévistes aux Impôts, 1989; Le syndicalisme des indirects (1903-1940), 1993; Aux armes ! Nay 1939-1946, 1996. Bibliographie aux éditions SYLLEPSE Auteur : Bras de fer à Bercy (2001) Participation à un ouvrage collectif : L'Unité syndicale en France (1997) - Pratiques syndicales du droit (avec Michel Pigenet - Vidéo disponible à :
  https://www.youtube.com/watch?v=_peyukafrZY  )

Vous êtes ici : : Evènements 2015 > Conférence André Narristens Résistance1944