Conférence "Je me souviens" - Histoire d'un périple à bicyclette à travers le Québec.

En ce vendredi soir du 23 mars 2018, une cinquantaine de personnes intriguées par le titre de la conférence "Je me souviens", sont venues à la salle d'Asile de Bruges pour voir et écouter le récit du périple de Jean-Marie et Geneviève Estoup à travers le Québec. Ces deux passionnés de vélos ont en effet traversé le Québec à bicyclette au fil d'une "balade" d'un mois de Québec à la Gaspésie.

En introduction du film tourné sur place, les deux conférenciers ont offert à l'assistance un florilège d'expressions québécoises mêlant des racines françaises, l'évolution du langage francophone et l'influence de la culture nord-américaine.

Le film d'une cinquantaine de minutes débute par quelques rappels sur l'histoire du Québec, sur la géographie du pays et sur certains aspects qui font de cette contrée un formidable territoire de tourisme où la nature offre des paysages, une faune et une flore splendides. Ce préambule est également l'occasion d'indiquer que le titre de la conférence "Je me souviens" a été choisi pour rappeler l'attachement des Québécois à leurs racines françaises. Cette maxime est d'ailleurs inscrite sur toutes les plaques d'immatriculation des véhicules du pays.

L'aventure cycliste débute par l'embarquement sur un bac à destination de Québec. Le nom de la ville signifie "la où le fleuve se rétrécit" en langage indien. C'est par le fleuve Saint-Laurent que nos deux "béarnais" abordent donc cette grande cité. L'aventure peut donc commencer.
Dès le départ, Jean-Marie et Geneviève optent pour une progression "à petite vitesse" (dixit Jean-Marie), propice à l'observation des magnifiques paysages et aux rencontres sympathiques avec les "cousins" québécois. Ils apprécient la beauté des villages le long du Saint-Laurent, la région de la Beauce et son fameux sirop d'érable. Ils connaissent une journée épouvantable, trempés de la tête au pied et grelottant de froid, lorsque ils essuient une tempête au bord de la "rivière qui marche" selon le nom donné au Saint-Laurent par les indiens au temps de Jacques Cartier. Dès le lendemain un soleil resplendissant illumine la journée et les paysages se font de nouveau très accueillants.

Au fil de leur progression ils découvrent des curiosités locales comme, par  exemple, les ponts couverts en bois et toute la majesté de certains payasages. En Gaspésie ils passent en réserve indienne et au terme du voygae peuvent immortaliser l'évènement au travers d'une photo devant le site de la "roche percée". Ils apprécient la splendeur des monts Chic-Chocs et laissent leur caméra saisir la beauté de la nature locale aux sons de la chanson  "Ne tuons pas la beauté du monde"  (Voir le clip d'Isabelle Boulay).

Le périple sur deux roues est terminé et c'est en train que nos deux narrateurs font le voyage retour.

Après avoir rendu hommage à leur hôtes québécois, Jean-Marie et Geneviève se prêtent au jeu des "questions / réponses". C'est autour d'un pot de l'amitié que se poursuivent les échanges avec les deux narrateurs jusquà la fin de la soirée. (Crédits photos JM Estoup et G Rouillon)

Vous êtes ici : : Evènements 2018 > Conférence Québec à vélo